Laurence Parisot dénonce les pistes du rapport Moreau sur les retraites

  • A
  • A
Laurence Parisot dénonce les pistes du rapport Moreau sur les retraites
Partagez sur :

Dernière conférence de presse mensuelle pour la patronne du Medef

Laurence Parisot a tenu ce mardi sa dernière conférence de presse mensuelle en tant que patronne du Medef, avant d'être remplacée le 3 juillet par Pierre Gattaz. Elle a profité de ce dernier coup de projecteur pour critiquer les pistes du rapport Moreau et du gouvernement en matière de retraites. "Je suis préoccupée par la position exprimée par le président de la République", a déclaré Laurence Parisot, en saluant cependant la méthode de dialogue du chef de l'Etat. Mais pour elle, augmenter les cotisations retraites des entreprises et des salariés, "c'est tout simplement inacceptable, c'est tout simplement inenvisageable, c'est tout simplement irresponsable", alors que les entreprises françaises sont engluées dans des problèmes de compétitivité. Principe miraculeux Laurence Parisot juge "contestable, pour ne pas dire invraisemblable" que "le rapport Moreau laisse entière, ou plutôt sans réponse la question du financement des besoins des régimes de fonctionnaires". Sur les quelque 22 milliards de déficit annuel envisagé pour les retraites en 2020, 8,6 milliards viennent du régime de la fonction publique, a-t-elle souligné. La conférence sociale entre gouvernement et partenaires sociaux se tiendra jeudi et vendredi. "Nous allons expliquer (...) que cette question des retraites est une question purement arithmétique. "Les variables sont simples et sont connues : le taux de cotisation, le taux de remplacement, l'âge légal, la durée de cotisation". Et d'ajouter : "Je n'arrive toujours pas à comprendre au nom de quel principe miraculeux, nous, Français, nous pourrions échapper à cette loi qui est liée à une bonne nouvelle : l'allongement de l'espérance de vie."