Lafarge et Holcim listent les cessions en vue de leur fusion

  • A
  • A
Lafarge et Holcim listent les cessions en vue de leur fusion
Partagez sur :

Le but est de faciliter l'examen de leur projet par la Commission européenne...

Lafarge et Holcim ont fait un pas de plus vers leur fusion ce matin, avec l'annonce du périmètre de cessions qui doit permettre à la transaction d'éviter le couperet antitrust dans de nombreuses régions du monde. "Base équilibrée" en Europe En Europe, les partenaires proposent de vendre l'usine autrichienne de Mannersdorf (Lafarge) ainsi que les actifs d'Holcim en France, hormis ceux du Haut-Rhin (usine d'Altkirch et sites d'agrégats et de mélanges prêts à l'emploi). Les actifs de Lafarge à La Réunion sont également mis en vente, sauf les parts dans Ciments de Bourbon. Les actifs de Lafarge en Allemagne et en Roumanie sont aussi concernés, tout comme ceux d'Holcim en Hongrie et en Serbie. Lafarge Tarmac devrait être cédé, hormis une usine, au Royaume-Uni. LafargeHolcim devrait bénéficier d'une base industrielle importante et équilibrée sur le vieux continent, où 20% des revenus seront réalisés. Les deux entreprises ont promis que le projet n'entraînerait pas de suppressions d'emplois sur les sites cédés. Projet pas définitif Les deux sociétés précisent qu'elles continuent à étudier les zones où des désinvestissements seront nécessaires. Les propositions formulées ce matin ont vocation à être discutées et ne sont pas figées. L'objectif des cimentiers est toujours de consommer leur mariage au premier semestre 2015. En outre, elles souhaitent notifier formellement leur projet auprès de la Commission européenne durant l'été.