La zone euro peut compromettre la fragile reprise économique mondiale, selon l' OCDE

  • A
  • A
La zone euro peut compromettre la fragile reprise économique mondiale, selon l' OCDE
Partagez sur :

La crise du Vieux continent est le seul risque baissier pesant sur la fragile reprise de l'économie mondiale...

La crise de la zone euro pourrait compromettre la fragile reprise de l'économie mondiale, estime l'OCDE dans sa dernière édition des "perspectives économiques" publiée ce mardi. Les prévisions de croissance de l'organisation sont relativement stables par rapport à celles de novembre dernier : +1.6 % en 2012 et +2,2% l'année prochaine pour l'ensemble de la région. Le seul risque baissier pesant sur ces perspectives reste donc le Vieux continent malade... A la veille du sommet informel qui doit se tenir à Bruxelles et au cours duquel les chefs d'Etats et de gouvernements doivent aborder la question de la relance de la croissance, l'OCDE formule ses propositions pour soutenir l'activité. Elle suggère notamment de mettre en place "des réformes structurelles étendues dans des domaines tels que l'éducation, l'innovation, la compétition et la croissance verte", mais aussi de "renforcer le pare-feu afin de prévenir toute contagion de la crise financière de la zone euro". Sur ce dernier point, rappelons que les ministres des Finances européens se sont accordés en mars dernier pour lui conférer une force de frappe de 800 milliards d'euros contre environ 400 milliards auparavant. L'OCDE souhaite le porter à 1.000 milliards d'euros. L'organisation propose également de renforcer les financements de projets d'infrastructures par la Banque européenne d'investissement (BEI). Un projet sur lequel une majeure partie des pays européens semblent déjà s'accorder. Enfin, l'OCDE appelle les responsables européens à "exploiter de manière plus judicieuse" les fonds de la BCE. "Si rien n'est fait aujourd'hui, la crise européenne risque de s'aggraver et de s'étendre au-delà de la zone euro, ce qui aurait des conséquences graves sur l'économie mondiale", alerte l'OCDE...