La zone euro inquiète la Coface, des signes d'amélioration aux USA et au Japon

  • A
  • A
La zone euro inquiète la Coface, des signes d'amélioration aux USA et au Japon
Partagez sur :

La situation du Portugal inquiète particulièrement.

La contraction de l'activité en zone euro se confirme, notamment en Italie, en Espagne et au Portugal, estime le Coface dans sa mise à jour des "évaluations risques pays". Pour Rome et Madrid, l'assureur-crédit français note que l'expérience de paiement enregistrée par ses soins "continue de s'y détériorer début 2012". En ce qui concerne Lisbonne, "malgré l'aide européenne reçue, la solvabilité de l'Etat continue à se dégrader" et la situation des entreprises se caractérise par une explosion de leur endettement externe. Le Coface a abaissé d'un cran son évaluation sur le pays à B, suite à une mise sous surveillance intervenue en septembre dernier. A l'inverse, le Coface observe des signes d'amélioration aux Etats-Unis et au Japon. Outre-Atlantique, l'assureur a donc placé l'évaluation A2 du pays "sous surveillance positive". Grâce à une conjoncture économique plus favorable, "les entreprises sont globalement peu endettées, très profitables et ont vu leurs investissements s'accélérer en 2011", même si la situation des PME restent fragiles. Au Japon, le Coface note une reprise économique "portée par la demande domestique et le regain des exportations". "Même dans un contexte de contraction de l'activité, le comportement de paiement des entreprises japonaises est resté bien orienté", ajoute l'assureur.