La zone euro a réduit son déficit en 2011 mais a augmenté sa dette

  • A
  • A
La zone euro a réduit son déficit en 2011 mais a augmenté sa dette
Partagez sur :

Le déficit de la région est passé de 6,2% en 2010 à 4,1% en 2011.

Engagée dans une politique de réduction des dépenses, la zone euro est parvenue à ramener son déficit public à 4,1% du PIB en 2011 contre 6,2% un an plus tôt, d'après les données définitives publiées ce lundi par Eurostat. Parallèlement, le Vieux continent a creusé sa dette, qui représente désormais 87,3% du PIB contre 85,4% en 2010. Trois pays de l'UE27 affichent un excédent commercial Parmi les 27 Etats membres, les plus faibles déficits sont enregistrés au Luxembourg (-0,3%), en Finlande (-0,6%) et en Allemagne (-0,8%). Certains Etats enregistrent même un excédent. Il s'agit de la Hongrie (+4,3%), l'Estonie (+1,1%) et la Suède (+0,4%). Les déficits les plus importants sont détenus par l'Irlande (-13,4% du PIB) et la Grèce (-9,4%). L'Espagne, qui s'apprête à revoir une aide de plus de 100 milliards d'euros pour redresser son système bancaire a également affiché en 2011 un déficit de 9,4% contre 9,7% en 2010. Une dette publique à plus de 170% du PIB en Grèce Du côté de la dette publique, les ratios les plus élevés sont détenus par la Grèce (170,6%), l'Italie, (120,7%), le Portugal (108,1%) et l'Irlande (106,4%). La France ne se situe pas très loin derrière (86%), alors que l'Estonie (6,1%) la Bulgarie (16,3%) et le Luxembourg (18,3%), sont les Etats européens les moins endettés. Forte réduction du déficit irlandais L'Irlande, qui a bénéficié d'un plan d'aide international en 2010, est le pays européen ayant réalisé l'effort le plus important, avec un déficit qui est passé de 30,9% du PIB en 2010 à 13,4% en 2011. Le ratio alors enregistré, s'expliquait par des dépenses exceptionnelles dans le cadre du sauvetage de son système bancaire. Parallèlement, la dette publique a fortement augmenté, s'établissant à 106,4% du PIB l'an passé contre 92,2% un an plus tôt.