La victoire de François Hollande ne redonne pas le moral aux Français

  • A
  • A
La victoire de François Hollande ne redonne pas le moral aux Français
Partagez sur :

Traditionnellement, l'indice de confiance grimpe après un changement de président. Pas cette fois...

Pas d'état de grâce pour le nouveau président... Le dernier baromètre de l'économie BVA-Avanquest montre que l'élection de François Hollande n'a pas redonné le moral aux Français : seuls 33% d'entre eux se déclarent confiants dans "l'avenir de la situation économique du pays", soit quatre points de moins qu'au mois d'avril, avec un indice à "-32". Après l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir, cet indice avait bondi à "+17", faisant état d'un réel regain d'optimisme, comme c'est souvent le cas au lendemain d'une élection. "La confiance des sympathisants de droite est passée de 59% en avril à 8% en mai, tandis que celle des sympathisants de gauche est passée de 26% en avril à 54% en mai", précise BVA. Pourtant, les principales mesures économiques du programme de François Hollande sont appréciées par la majorité des sondés. Ils sont 66% à soutenir la taxation à hauteur de 75%, et 72% d'entre eux se disent en faveur de l'augmentation du taux actuel de l'ISF. Par ailleurs, 81% des Français soutiennent l'imposition d'un écart maximal de 1 à 20 entre les plus hauts et les plus bas salaires dans le secteur public. D'autres mesures rencontrent moins de succès, même si elles sont approuvées par une majorité : "on trouve l'augmentation des cotisations pour financer le retour de l'âge légal à 60 ans (54%), la suppression de la TVA sociale (55%) et la création de 60.000 postes en cinq ans dans l'éducation (56%)", détaille BVA. François Hollande laisse par ailleurs les Français perplexes sur sa capacité à s'imposer dans le bras de fer avec Angela Merkel sur une renégociation du pacte budgétaire européen. La moitié des sondés (50%) pense en effet qu'il ne parviendra pas à faire passer ses idées, contre 49% qui croient le contraire. Les sympathisants de droite sont même 88% à parier sur un échec...