La troïka attendue à Athènes mardi

  • A
  • A
La troïka attendue à Athènes mardi
Partagez sur :

Le nouveau gouvernement grec devra lui présenter le détail d'un nouveau plan de réduction du déficit de 11,7 milliards d'euros...

C'est mardi qu'un équipe d'inspecteurs de la "troïka", formée par l'Union européenne, la banque centrale européenne et Fonds monétaire international, fera son retour à Athènes. Le nouveau gouvernement grec devra lui présenter le détail d'un plan de réduction du déficit de 11,7 milliards d'euros. Le gouvernement de coalition d'Antonis Samaras, qui a obtenu la confiance du parlement à la mi-juin, veut relancer le pays via des privatisations et des réformes structurelles, afin de rassurer les bailleurs de fonds. L'objectif d'Athènes est d'économiser 11,5 milliards en 2013 et 2014, afin de respecter ses engagements, et 3 milliards d'euros dès cette année... Le Premier ministre Antonis Samaras a comparé dimanche la situation de son pays à celle des Etats-Unis pendant les années 1930, au cours d'un entretien avec l'ancien président américain Bill Clinton. "Vous avez eu la Grande Dépression. C'est exactement ce que nous connaissons en Grèce, c'est notre version de la Grande Dépression", a déclaré le chef des conservateurs. Le produit intérieur brut grec connaîtra en 2012 sa cinquième année consécutive de récession. L'économie du pays s'est réduite d'un cinquième durant la période et le chômage touche près d'un quart de la population active. Selon les accords passés par Athènes avec ses créanciers, le déficit budgétaire doit être ramené à 3% du PIB à fin 2014, contre 9,3% du PIB en 2011. Cela exige donc près de 12 milliards d'euros de coupes budgétaires, en plus des 17 milliards déjà acceptés par les précédents gouvernements. La nouvelle équipe souhaiterait deux années supplémentaires pour atteindre cet objectif.