La Troïka approuve le déblocage de l'aide à la Grèce

  • A
  • A
La Troïka approuve le déblocage de l'aide à la Grèce
Partagez sur :

La cinquième tranche du premier plan d'aide sera probablement versée début novembre...

La Troïka (Commission Européenne, FMI, BCE) en charge de la mission de surveillance sur la Grèce a rendu son rapport tant attendu... Elle donne son feu vert au versement de la cinquième tranche (8 milliards d'euros) du premier plan d'aide accordé en 2010. Dans leurs conclusions, les experts précisent que le versement aura probablement lieu début novembre, une fois que l'Eurogroupe et le FMI auront accepté les conclusions de cette cinquième revue. Dans son rapport, la mission d'experts estime que la récession que traverse la Grèce est plus profonde qu'elle n'était anticipée en juin, la reprise n'étant plus attendue avant 2013. La dynamique de réforme n'a pas encore atteint le point critique qui permettrait d'améliorer le sentiment des investisseurs à l'égard du pays, même si l'export a rebondi sur une base il est vrai très basse. Au niveau fiscal, la Troïka reconnaît que le gouvernement a accompli d'importants efforts de réduction du déficit, mais il lui sera impossible d'atteindre les objectifs fixés pour 2011, du fait notamment d'une baisse du PIB mais aussi du décalage dans l'application de certaines mesures. Pour 2012, les efforts supplémentaires annoncés et la mise en place de la stratégie modifiée de moyen terme devraient permettre au pays de remplir ses objectifs, souligne cependant la Troïka. Au-delà, c'est-à-dire sur la période 2013/2014, des mesures supplémentaires seront nécessaires. Côté privatisations, les conditions de marché ont retardé les procédures, mais le gouvernement vise toujours 35 milliards d'euros à l'horizon 2014. Les officiels européens et du FMI ont souligné que le fonds de privatisation devra rester à l'abri des pressions politiques pour mener sa mission à bien. "Globalement, les autorités grecques continuent à faire d'importants progrès, notamment en terme de consolidation fiscale", conclut la Troïka, qui exhorte le gouvernement à accélérer sa consolidation fiscale et ses réformes structurelles.