La transition écologique, créatrice d'emplois sous conditions

  • A
  • A
La transition écologique, créatrice d'emplois sous conditions
Partagez sur :

Une étude du Centre d'analyse stratégique (CAS) a étudié les secteurs créateurs d'emplois à moyen et court terme, mettant en lumière le cas des "emplois verts".

Alors qu'un sommet social sur la crise aura lieu demain, le Centre d'analyse stratégique a tenté de présenter une évolution de l'emploi secteur par secteur à court et moyen terme. Ce service, rattaché au Premier ministre, table ainsi sur 783.000 emplois nets dans le secteur marchand d'ici 2016, soit en moyenne environ 160.000 emplois créés par an. Le CAS reconnaît que la "transition verte" ouvre des perspectives pour certains secteurs, mais accélère aussi le déclassement de certains activités polluantes. Pour que le solde créations/ destructions d'emplois soit positif, le Centre explique que "la transition verte doit non seulement s'accompagner de gains d'efficience (...) mais conduire aussi à l'éclosion de nouveaux besoins et services et à une montée en gamme des biens durables". En outre, le secteur de "la construction et des activités immobilières" pourrait tirer profit de cette montée en gamme du fait de l'amélioration des exigences environnementales. Il créerait 117.000 emplois en 2016. En période de réduction des déficits, l'analyse rappelle que la transition écologique nécessite aussi des investissements publics et une dynamique suffisante des ménages et entreprises pour soutenir la solvabilité de ces marchés naissants. Dans son programme présidentiel, Eva Joly candidate pour Europe- Ecologie les Verts assure de son côté, qu'une telle transition engendrerait la création de près d'un million d'emplois d'ici 2020 et ne pèserait pas outre mesure sur les finances publiques. Parmi les secteurs créateurs d'emplois d'ici 2016, le CAS retient aussi "les services opérationnels" (236.000 créations de postes), "les conseils et assistance" (155.000) ou encore "les services personnels et domestiques" (96.000).