La "taxe Nutella" ne séduit pas Marisol Touraine

  • A
  • A
La "taxe Nutella" ne séduit pas Marisol Touraine
Partagez sur :

"Je ne suis pas certaine que ce soit à l'occasion d'un amendement purement financier que l'on puisse engager le débat", explique la ministre de la Santé...

L'amendement proposant de quadrupler la taxe sur l'huile de palme a bien été adopté hier en commission des Affaires sociales du Sénat. Proposé par le socialiste Yves Daudigny, le texte veut inciter l'industrie agroalimentaire à délaisser cette substance jugée nocive pour la santé, au profit d'ingrédients plus sains. Mais la "taxe Nutella", du nom de la célèbre pâte à tartiner qui contient de l'huile de palme, ne plaît pas à tout le monde... C'est notamment le cas de la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui a présenté ses arguments ce jeudi sur Canal+. "Il est normal de s'occuper de l'impact sur la santé de l'huile de palme mais je ne suis pas certaine que ce soit à l'occasion d'un amendement purement financier que l'on puisse engager le débat". 300 euros par tonne L'amendement propose une contribution additionnelle de 300 euros par tonne à la taxe spéciale prévue sur les huiles de palme, de palmiste et de coprah "destinées à l'alimentation humaine, en état ou après incorporation dans tous les produits". Cette taxe rapporterait peu, 40 millions d'euros, pour réduire le déficit de la Sécu. "Je souhaite que l'on prenne le temps d'une discussion sur la santé publique, sur les risques pour l'obésité en particulier", donc je suis réservée sur l'augmentation de la taxe mais très attentive aux enjeux de santé publique qui sont posés", a expliqué la ministre. L'huile de palme fait partie de la catégorie des acides gras saturés, qui contribuent au développement de l'obésité et des maladies cardio-vasculaires. Le texte doit encore passer le cap de la séance plénière au Sénat...