La taxe européenne sur les transactions financières prend corps

  • A
  • A
La taxe européenne sur les transactions financières prend corps
Partagez sur :

Onze Etats soutiennent désormais le projet...

Et si la taxe sur les transactions financières voyait bientôt le jour...? Onze pays de la zone euro sont désormais prêts à coopérer, d'après les informations qui circulent sur le réseau Twitter et d'après l'agence de presse Reuters. Or, légalement , l'Union européenne a besoin du soutien de seulement neuf Etats membres pour lancer le projet... Quatre nouveaux Etats soutiennent le projet L'Italie, l'Espagne, la Slovaquie et l'Estonie sont les quatre nouveaux Etats à avoir apporté leur soutien au projet, très controversé, de taxe sur les transactions financières. "Cela veut dire que nous comptons désormais 11 Etats supporters", a déclaré le Commissaire européen chargé de la Fiscalité, Algirdas Semeta, à l'occasion de la réunion des ministres des Finances de l'Union européenne. Ils rejoignent ainsi la France, l'Allemagne, la Grèce, le Portugal, l'Autriche, la Belgique et la Slovénie. Une taxe en vigueur dès 2014 ? Le projet de la Commission européenne porté à bout de bras par la France et l'Allemagne, prévoit de taxer à partir de 2014 les transactions portant sur les actions et les obligations à 0,1% et celles sur les produits dérivés à 0,01%. Si l'ensemble des pays de l'Union européenne l'adoptaient, elle rapporterait 57 milliards d'euros. Mais la Suède, ou les Pays-Bas y sont farouchement opposés, estimant que le projet est efficace uniquement s'il est adopté au niveau mondial.