La SocGen prête à un arrangement avec Jérôme Kerviel, sur les dommages & intérêts

  • A
  • A
La SocGen prête à un arrangement avec Jérôme Kerviel, sur les dommages & intérêts
Partagez sur :

L'ancien trader a été condamné à rembourser 4,9 milliards d'euros à la banque.

Conscient de l'impossibilité pour l'ex- trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel, de rembourser 4,9 milliards d'euros, comme l'exige la justice, le PDG de la banque, Frédéric Oudéa s'est dit prêt à discuter. "On ne va pas, évidemment, (lui) demander de rembourser (cette somme)", a-t-il déclaré dimanche lors du Grand Jury 'Le Figaro-RTL-LCI'. Vers un arrangement ? Considérant Jérôme Kerviel comme seul responsable, "la justice n'avait qu'une seule décision possible (...) c'était d'octroyer effectivement la totalité de cet argent comme dommages et intérêts (...) Mais on est prêt à discuter avec lui d'un arrangement qui fasse du sens", a précisé le patron de la banque rouge et noire. Fin octobre, la Cour d'appel de Paris a reconnu l'ancien trader comme seul coupable de la perte de 4,9 milliards d'euros de la banque, en 2008, le condamnant à 5 ans de prison, dont 3 ans fermes ainsi qu'au remboursement de la totalité des pertes. Contestant cette décision, Jérôme Kerviel s'est pourvu en cassation. La SocGen ne fera pas non plus de cadeau "On évitera qu'il gagne de l'argent sur cette histoire", a toutefois prévenu Frédéric Oudéa, qui évoque sans le dire les rentrées financières que le jeune homme pourrait tirer de livres relatant la fraude de 2008.