La SNCF s'attaque à la fraude dans ses TER

  • A
  • A
La SNCF s'attaque à la fraude dans ses TER
Partagez sur :

La compagnie va réduire la durée de validité des billets de 61 jours aujourd'hui à 7 jours...

Une fraude réduite de 35% sur les TER... C'est l'objectif de la SNCF, qui a décidé de s'attaquer aux resquilleurs à bord de ses trains régionaux. Pour cela, elle va réduire la durée de validité des billets de 61 jours aujourd'hui à 7 jours. Ces billets ne sont pas datés, et certains voyageurs en profitent pour ne pas composter leurs titres de transport le plus longtemps possible, tant qu'ils ne croisent pas un contrôleur. Amende de 25 euros La SNCF annonce par ailleurs la mise en place de règles de régularisation à bord plus dissuasives, via une amende de 25 euros pour un billet non composté utilisé un autre jour que le jour d'achat aujourd'hui. Elle promet aussi "des contrôles mieux ciblés à différentes étapes du voyage", et un travail avec l'Etat "pour améliorer le taux de recouvrement des PV qui est actuellement de 11,6% seulement" ou encore "le développement de l'usage de nouvelles technologies tant pour l'achat des titres de transport que pour le contrôle". 300 millions par an Dans son communiqué, la SNCF rappelle que la fraude à bord de ses trains représente un co�"t de 300 millions d'euros par an. Selon elle, pour les seuls TER, "un point de fraude gagné sur l'ensemble des 20 régions représente 15 millions d'euros de recettes supplémentaires.