La segmentation du marché du travail protège les femmes en temps de crise

  • A
  • A
La segmentation du marché du travail protège les femmes en temps de crise
Partagez sur :

Réduire cette segmentation contribue pourtant à réduire les les inégalités entre hommes et femmes...

La segmentation du marché du travail, c'est à dire l'inégale répartition de l'emploi masculin et féminin par secteur d'activité, persiste en France et au sein de l'Union européenne, souligne une étude du Centre d'analyste stratégique (CAS). Lutter contre cette segmentation revient pourtant à réduire les inégalités entre les deux sexes. Or, depuis 2000, la segmentation sectorielle a progressé de 1,8 point, d'après les données de la Commission européenne. Les secteurs d'activité féminin moins exposés à la conjoncture Cette segmentation a toutefois permis de protéger l'emploi féminin depuis le début de la crise en 2008, souligne le CAS. Les secteurs de la construction et de l'industrie manufacturière, très "masculins" ont représenté les trois quarts des destructions nettes d'emplois enregistrées entre le deuxième trimestre de l'année 2008 et le premier de l'année 2010, souligne l'étude. Les femmes sont davantage employées dans les activités dites "acycliques" (santé, action sociale, éducation...). Ainsi, l'indice de leur taux d'emploi en Europe est resté relativement stable entre 2008 et 2011, autour de 112, alors que celui des homme est passé de 110 à 107. Fait marquant de cette situation : pour la première fois en 2009, le taux de chômage des hommes a rejoint celui des femmes, au sein de l'UE (9,8%). Le taux d'emploi des femmes reste inférieur à celui des hommes Malgré tout, le taux d'emploi - proportion de personnes disposant d'un emploi parmi celles en âge de travailler - des femmes reste globalement stable au sein de l'UE, à 58,5% en 2011 (58,2% en 2007), contre 70,1% pour les hommes (72,5% en 2007) et un objectif européen de 75% à atteindre d'ici 2020. Or, pour lutter contre la segmentation, le CAS estime qu'améliorer l'accès à l'emploi des femmes demeure une priorité. Pour cela, les pouvoirs publics doivent notamment améliorer les dispositifs permettant de concilier vie familiale et vie professionnelle, l'Union européenne semblant s'orienter vers un modèle de temps partiel choisi pour les femmes. Sur ce point, la France se distingue avec des taux d'emploi à temps plein féminin relativement élevés.