La restauration envisage la rémunération des salariés au pourboire

  • A
  • A
La restauration envisage la rémunération des salariés au pourboire
Partagez sur :

La fin du service compris dans les restaurants ?

La fin du service compris dans les restaurants ? Le principal syndicat de la profession, l'Union des métiers de l'industrie hôtelière (UMIH) réfléchirait à cette piste, introduisant du coup en France la rémunération au pourboire, à l'image des Etats-Unis et de leur "tip", laissé à la discrétion des clients. L'intérêt de supprimer ce "service compris", qui représente 15% de l'addition ? "Revaloriser la carrière" du serveur, a expliqué à Europe 1 Roland Héguy, le président de l'UMIH. "Un serveur ne doit pas être un simple porteur d'assiettes, il doit avoir une vraie expertise", explique-t-il. Cette rémunération au pourboire permettrait de récompenser les éléments les plus professionnels : ce serait alors aux consommateurs de juger... "Un salaire minimum fixe" Bercy a réagi à cette proposition : le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a indiqué qu'elle serait "examinée", tout en prévenant que "la restauration ne doit pas devenir un précariat généralisé". Pour répondre aux craintes des serveurs et garçons de café, l'UMIH souhaiterait toutefois maintenir un salaire fixe minimum et une prime d'intéressement pour tous les salariés. "Ils toucheraient ainsi un pourcentage (des dividendes) sur les bénéfices supplémentaires que réalise leur café ou leur restaurant", explique Europe 1.