La rémunération globale des PDG du CAC40 recule en 2011 mais...

  • A
  • A
La rémunération globale des PDG du CAC40 recule en 2011 mais...
Partagez sur :

Individuellement, moins de la moitié d'entre eux voient leur rémunération totale reculer...

La crise aura (un peu) touché les grands patrons du CAC 40, dont le total des salaires a atteint 96,8 millions d'euros en 2011 à 2,4 millions d'euros en moyenne par dirigeant, soit un recul de 1,5% par rapport à 2010, d'après le palmarès établi par le journal 'Les Echos'. Pour effectuer ce classement, le quotidien a pris en compte les rémunérations fixes, variables et/ ou exceptionnelles mais pas les stock-options. Le quotidien précise que ce sont les rémunérations variables qui ont surtout été affectées (-7% en moyenne), en particulier pour les patrons des grandes banques touchées de plein fouet par la crise. Celle du PDG de Crédit Agricole a ainsi reculé de 18% alors que celle du patron de Société Générale a plongé de 43%. Les constructeurs automobiles ne sont pas en reste. "Chez PSA, le directoire a renoncé à toute part variable de sa rémunération", rappellent 'Les Echos'. Mais lorsque l'on regarde de plus près, seuls 18 patrons du CAC40 ont vu leur rémunération totale reculer. Celle du PDG de Renault, Carlos Ghosn a même enregistré une hausse supérieure à 100%...! (+ 136% à 2,829 millions d'euros). Dans le trio de tête, on retrouve Bernard Arnault, PDG de LVMH avec une rémunération totale de 4,428 millions d'euros (+ 13%), dont une part variable en hausse de 22%. Il est suivi du PDG de Danone, Franck Riboud (4,336 millions, -1%) et du patron de L'Oréal, Jean-Paul Agon (3,885 millions d'euros, +3%).