La pression fiscale reste forte en zone euro

  • A
  • A
La pression fiscale reste forte en zone euro
Partagez sur :

La France se situe dans la fourchette haute...

En 2010, la pression fiscale "demeure généralement élevée" au sein de l'UE27, "par rapport au reste du monde", avec de fortes variations entre les différents Etats membres, observe Eurostat, dans une étude publiée ce lundi. Il s'élève ainsi à moins de 30% du PIB en Irlande (28,2%) mais à plus de 45% au Danemark (47,6%). La France se situe dans la fourchette haute, avec des recettes fiscales qui s'établissent à 42,5% du PIB en 2010, mais en repli par rapport à 2000 (44,2%). L'étude montre qu'au sein de l'UE, le travail reste la composante la plus taxée, à hauteur de 34% contre 20,7% pour la consommation et 23,7% pour le capital. La France fait partie des Etats membres qui taxent le plus le travail (41%), mais c'est aussi le pays qui impose le plus le capital (37,2%). L'office européen de la statistique parle ici de "taux d'imposition implicites" qui "expriment les recettes fiscales cumulées, en pourcentage de la base d'imposition potentielle pour chaque domaine". L'Hexagone figure aussi parmi les Etats dont les recettes fiscales sur le patrimoine sont les plus élevées, à 66,5 millions d'euros en 2010, juste derrière le Royaume-Uni (71,8 millions d'euros).