La Poste prépare sa mue

  • A
  • A
La Poste prépare sa mue
Partagez sur :

Le groupe a présenté son plan stratégique à horizon 2020

Alors que "son modèle historique est remis en cause par les évolutions de son environnement économique, réglementaire et technologique", le groupe La Poste prépare sa mue. Le directeur général, Philippe Wahl a annoncé ce mardi matin les grandes orientations de son plan stratégique à horizon 2020, baptisé "conquérir l'avenir". Côté calendrier, une organisation du groupe sera présentée d'ici le mois de mars, alors que la trajectoire financière 2014-2020 sera dévoilée au Conseil d'administration de juin. Capitaliser sur les segments porteurs Si l'activité courrier du groupe a du plomb dans l'aile (-3,2% au premier semestre 2013 à 5,6 milliards d'euros), celle des colis se porte plutôt bien (+5,3% à 2,8 milliards d'euros). ColiPoste a transporté en 2012, 271 millions de paquets. Avec environ 63 % de parts de marché sur le segment entreprises (BtoC et CtoB), le groupe revendique la place de leader en France. Des atouts sur lesquels La Poste compte capitaliser. "ColiPoste rejoindra l'activité courrier. De son côté, le Colis-Express aura pour mission de bâtir le premier réseau hybride (B to B et B to C) d'Europe à dimension continentale et de devenir leader européen de la livraison de colis aux particuliers", souligne le groupe dans un communiqué. De même, il accompagnera le développement commercial d'autres services en plein développement à l'image de La Poste Mobile, qui a franchi en janvier le cap du million de clients. En outre, "fort de ce succès", elle a lancé lundi de nouvelles offres 4G... Améliorer la compétitivité du groupe Le plan stratégique de La Poste prévoit aussi de développer de nouvelles activités de service public mais surtout de maîtriser ses co�"ts d'exploitation "pour les adapter aux variations de l'activité" ainsi que d'alléger "les co�"ts de siège et de structure notamment grâce à des synergies à l'intérieur du groupe". La direction promet dans tous les cas "de construire et de négocier un pacte social" qui "s'articulera autour de six orientations : la formation, l'agilité, l'équité, la proximité, la solidarité et la confiance"... Reste que les syndicats se montrent méfiants. Lors de la prise de ses fonctions, Philippe Wahl a salué la mutation du groupe entamée par son prédécesseur, très décrié par les postiers. "La Poste n'est pas une banque à laquelle on peut imposer un coefficient d'exploitation", avait alors écrit Sud PTT. Les discussions seront engagées au cours de ce premier semestre.