La perpective de nouvelles élections législatives en Grèce se rapproche

  • A
  • A
La perpective de nouvelles élections législatives en Grèce se rapproche
Partagez sur :

Cette hypothèse est évoquée par la presse depuis plusieurs jours, à la date du 17 juin, alors que la Gauche radicale rejette de nouvelles tractations en Grèce...

La Grèce semble s'orienter vers de nouvelles élections, après l'échec d'une réunion tenue hier entre les dirigeants des trois principaux partis, sous l'égide du président grec. Le chef de file de la gauche radicale, Alexis Tsipras, a refusé une nouvelle fois de participer à un gouvernement qui appliquerait les conditions des plans de sauvegarde de la Grèce, faisant craindre un défaut de paiement du pays d'ici à juin et l'abandon de l'Euro. Les partis Nouvelle Démocratie (ND), arrivée en tête des législatives, et le Pasok, troisième, ont signé le mémorandum fixant les conditions de l'aide de l'Union européenne, de la BCE et du FMI. Mais Syriza, le parti de la gauche radicale, y est opposé. Il se dit favorable au maintien de la Grèce dans la zone euro mais rejette le mémorandum et l'austérité qui l'accompagne... La décision de convoquer de nouvelles élections revient au président grec, s'il constate l'absence de solution pour former un gouvernement. Cette hypothèse est évoquée par la presse depuis plusieurs jours, à la date du 17 juin. Dans le cas d'un nouveau scrutin, le parti d'Alexis Tsipras est donné vainqueur par tous les sondages avec un score en hausse de près de 10%, ce qui lui permettrait d'ailleurs d'empocher la "prime" de 50 élus promise au parti qui arrive en tête. Les marchés envisagent de plus en plus une sortie de la Grèce de la zone Euro et craignent qu'un tel événement ne déclenche une nouvelle tempête dans l'ensemble de la région. Selon un sondage publié par le quotidien 'To Vima', 78% des Grecs souhaitent que leur gouvernement fasse tout pour conserver la monnaie unique.