La participation du privé à l'échange de dette grecque doit être d'au moins 85%, dit Fitch

  • A
  • A
La participation du privé à l'échange de dette grecque doit être d'au moins 85%, dit Fitch
Partagez sur :

... pour atteindre l'objectif fixé par la zone euro d'une réduction de la dette à 120% du PIB d'ici 2020.

A peine le sommet européen passé, Fitch Ratings remet un coup de pression sur la Grèce... "Le pays va encore devoir faire face à une dette élevée, à de faibles perspectives de croissance et sa volonté de mettre en oeuvre les réformes structurelles peut se dissiper", prévient l'agence de notation dans une note d'analyse. "Cela limiterait le potentiel de transformation économique et pourrait saper la viabilité de la dette publique", poursuit-elle. L'agence de notation craint notamment que la décote de 50% sur les obligations d'Etat grec des créanciers privés, ne soit considérée comme un défaut de paiement. Fitch estime par ailleurs que pour atteindre l'objectif fixé par la zone euro d'une réduction de la dette à 120% du PIB d'ici 2020, la participation volontaire des créanciers privés à l'échange de la dette devra être d'au moins 85%. "Après l'échange de dette, le ratio dette publique / PIB grec devrait atteindre un pic à 142% du PIB en 2013, restant de loin le plus élevé dans la zone euro, avant de redescendre à 120% en 2020", ajoute l'agence de notation dans sa note d'analyse.