La maison mère de Free vise ouvertement une entrée dans le CAC40

  • A
  • A
La maison mère de Free vise ouvertement une entrée dans le CAC40
Partagez sur :

Le fondateur de la maison-mère de Free dénonce l'absence de jeunes entreprises dans l'indice-phare de la Bourse de Paris...

Pour Xavier Niel, "ne pas avoir des entreprises qui ont moins de 15, 20, 25 ans, dans le grand indice français du CAC40, c'est un problème !". En détaillant l'offre de téléphonie de Free Mobile, le fondateur d'Iliad, la maison mère de Free, a dénoncé sur BFM l'absence de jeunes entreprises dans l'indice-phare de la Bourse de Paris. Ce dernier a ainsi estimé que cette absence est "un vrai problème parce qu'on a une France avec de vieilles entreprises et ce n'est pas là qu'on fait de l'emploi". Dans 'Le Figaro' du jour, le dirigeant laisse aussi entendre qu'il souhaite qu'Iliad puisse rejoindre le CAC40 : "ce serait un symbole que le CAC40 accueille une entreprise créée il y a seulement dix ans", estime-t-il... Pour accéder au CAC, Xavier Niel devra néanmoins sans doute se résoudre à abaisser sa participation de 64% au capital d'Iliad, car la forte liquidité d'un titre est l'un des critères majeurs pour le Conseil scientifique des indices qui pilote la composition du CAC40. Ainsi, si la capitalisation d'Iliad, qui a bondi de 50% en 3 ans, dépasse désormais 5,3 Milliards d'Euros (plus que certains membres du CAC40 comme STMicroelectronics avec 4,6 MdsE ou Alcatel-Lucent avec 2,94 MdsE), son faible flottant et l'insuffisance des volumes échangés restent pour l'instant un handicap... Xavier Niel a lancé en grande pompe mardi l'offre commerciale de téléphonie de Free Mobile, très agressive, avec des forfaits à partir de... 2 euros (pour une heure d'appel). Le groupe devra désormais prouver son efficacité commerciale à recruter et fidéliser ses abonnés mobiles et à rendre rentable son modèle "low cost"... Celui-ci a déjà fait ses preuves dans l'accès à Internet, dont Free est devenu le no2 en France en proposant il y a près de 10 ans les premiers forfaits à prix cassés, forçant ses concurrents à ajuster leurs propres tarifs...