La justice rejette les offres de reprise du site Petroplus de Petit-Couronne

  • A
  • A
La justice rejette les offres de reprise du site Petroplus de Petit-Couronne
Partagez sur :

Les juges ont toutefois décidé la poursuite de l'activité avec possibilité de dépôt de nouvelles offres jusqu'au 5 novembre.

Aucune des deux offres de reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, n'a été acceptée par la justice ce mardi, d'après les informations fournies par les syndicats. Le tribunal de commerce de Rouen s'est donc prononcé pour la liquidation du site, placé en redressement judiciaire depuis le 25 janvier. Selon l'agence Reuters, les juges ont toutefois décidé la poursuite de l'activité avec possibilité de dépôt de nouvelles offres jusqu'au 5 novembre. 550 employés Les propositions des sociétés Alanfandi Petroleum (APG) et Net Oil, qui avaient bénéficié d'un délai supplémentaire de la part du tribunal de Rouen pour être étudiées, ont donc finalement été rejetées, laissant les 550 employés du site du raffineur suisse sur le carreau. "C'est injuste" "Tout ce que j'ai demandé, c'est laissez-nous notre chance, éviter ce processus de liquidation. On va nous tuer", a déclaré à Reuters Yvon Scornet, porte-parole de l'intersyndicale. "C'est anomal, injuste." La raffinerie de Petit-Couronne a redémarré sa production mi-juin, après la signature d'un contrat temporaire avec Shell, son ancien propriétaire, pour une durée maximale de six mois...