La hausse du prix du tabac, un objectif purement économique ?

  • A
  • A
La hausse du prix du tabac, un objectif purement économique ?
Partagez sur :

Les associations de lutte contre le tabagisme appellent les pouvoirs publics à une action concertée avec le ministère de la Santé...

La réaction des associations ne s'est pas faite attendre alors que le Premier ministre François Fillon a annoncé mercredi soir une hausse de 6% du prix du tabac quasi-immédiate. Disposition qui fait partie des mesures d'urgence décidées par le gouvernement pour respecter les engagements de réduction du déficit. Pour le Comité national contre le tabagisme (CNCT), cette décision a été prise uniquement "dans l'optique d'accroître les recettes fiscales". Il regrette qu' "une fois de plus le Gouvernement manque l'occasion d'accroître massivement la fiscalité des produits du tabac dans un objectif de santé publique". L'association note par ailleurs que les augmentations successives des prix du tabac, qui se situent chaque fois aux alentours de 6%, ne sont pas toujours efficaces, que ce soit en termes de recettes fiscales ou de santé publique. Elles "ont avant tout favorisé les marges des fabricants de tabac, les revenus des buralistes et dans une certaine mesure les caisses de l'Etat mais sans avoir un quelconque impact sur la consommation de tabac", déplore le CNCT. Le Comité appelle les pouvoirs publics à une action concertée avec le ministère de la Santé, estimant qu'une partie des hausses des taxes doit être affectée aux mesures de prévention et à l'aide apportée aux fumeurs souhaitant arrêter la consommation de tabac.