La Gréce toujours en balance

  • A
  • A
La Gréce toujours en balance
Partagez sur :

Standard & Poor's a abaissé hier soir la perspective de la note de crédit grecque, de "stable" à "négative", tout en confirmant son "CCC"...

Standard & Poor's a abaissé hier soir la perspective de la note de crédit grecque, de "stable" à "négative", tout en confirmant sa notation "CCC", en expliquant cependant qu'Athènes pourrait avoir besoin de nouveaux soutiens financiers : "En raison des retards pris dans la mise en oeuvre des mesures de consolidation budgétaire et de l'aggravation de la situation de l'économie grecque, nous pensons qu'il est probable que la Grèce ait besoin de financements supplémentaires en 2012 dans le cadre du plan d'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international". Les analystes sont particulièrement pessimistes sur les perspectives économiques du pays : "Nous anticipons une contraction du produit intérieur brut de 10% à 11% cumulés sur la période 2012/2013, contre les -4% à -5% sur lesquels se base le programme EU/FMI." Une note qui intervient alors que les inspecteurs du FMI et de l'Union européenne viennent de terminer leur dernière mission en Grèce. Ces derniers n'ont prévu de revenir à Athènes qu'au mois de septembre... De son côté, Jean-Claude Juncker a remis le mistigri sur la table, à savoir une sortie de la Grèce de la zone euro qui serait "gérable mais pas souhaitable" selon le président de l'Eurogroupe. "Cela ne veut pas dire qu'elle est souhaitable, parce qu'il y aurait beaucoup de risques associés pour la population en Grèce", a-t-il expliqué à la télévision allemande. A la question "excluez-vous catégoriquement une sortie de la Grèce de la zone euro", le Premier ministre luxembourgeois, a répondu : "Au moins jusqu'à la fin de l'automne... Et après cela également".