La Grèce ne veut pas prendre de nouvelles mesures pour 2013 et 2014

  • A
  • A
La Grèce ne veut pas prendre de nouvelles mesures pour 2013 et 2014
Partagez sur :

Athènes est appelée à faire de nouveaux efforts...

Non, la Grèce n'est pas en faillite, même si l'Eurogroupe a décidé hier soir de reporter sa décision pour le versement d'une tranche d'aide de 8 milliards d'euros à la mi-novembre (initialement prévu en octobre). Tel est le message qu'a voulu faire passer mardi, Evangelos Venizelos, le ministre grec des Finances. "Il n'y a aucune discussion autour d'un défaut", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, assurant que le pays peut attendre la mi-novembre avant de bénéficier de cette aide. La Grèce a annoncé dimanche qu'elle n'atteindrait pas les objectifs de déficit fixés par ses bailleurs de fonds pour 2011 et 2012, en raison d'une récession plus marquée que prévu. En conséquence, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures d'austérité, dont la mise au chômage technique de 30.000 fonctionnaires. Ce matin, Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe a dit "accueillir positivement" ces mesures appelant toutefois le gouvernement grec "à se mettre d'accord avec la troïka afin que des consultations supplémentaires remplissent un quelconque vide (budgétaire) d'ici 2014"... En outre, l'Union Européenne demande au pays de nouveaux efforts pour 2013 et 2014... "Nous n'aurons pas besoin de mesures supplémentaires, elles ne sont pas nécessaires, tant que nous restons constants", a rétorqué le ministre des Finances grec.