"La Grèce devrait quitter l'Euro pour redevenir compétitive" (patron d'Ifo)

  • A
  • A
"La Grèce devrait quitter l'Euro pour redevenir compétitive" (patron d'Ifo)
Partagez sur :

"La Grèce n'a aucune chance d'être compétitive en restant dans la zone Euro", selon le président de l'institut économique allemand Ifo...

L'avenir de la Grèce ne se jouera pas au sein de la zone Euro selon le président de l'institut économique allemand Ifo... Lors d'un discours à New York, Hans-Werner Sinn, a ainsi indiqué que "la Grèce n'a aucune chance d'être compétitive en restant dans la zone Euro". Après avoir précisé qu'il s'exprimait à titre personnel, il a ajouté que d'autres pays européens en difficulté auront également du mal à baisser les salaires dans les proportions nécessaires pour une relance de leur économie : "Baisser les salaires et réduire les prix dans les proportions nécessaires sera impossible à réaliser dans certains pays du sud de l'Europe, quoi qu'en disent les hommes politiques", a-t-il ajouté, sans citer nommément d'autres pays que la Grèce... Au passage, le responsable a critiqué l'injection massive de liquidités de la BCE (1.000 Milliards d'Euros) à travers des prêts à 3 ans. Cette mise sous perfusion encourage selon lui les pays à ne pas accélérer leur désendettement... L'économiste a aussi estimé que "des taux d'intérêt uniformes pour toute la zone Euro conduiront à de nouvelles mauvaises allocation de capital en Europe". Concernant la Grèce, "si elle reste au sein de la zone Euro, elle subira un chômage de masse de façon durable. Si elle sort, elle verra une rapide amélioration", a affirmé M. Sinn, en ajoutant que le retour à un drachme dévalué par rapport à l'Euro permettrait d'améliorer la compétitivité du pays. Il a ajouté que les quelque 100 milliards d'euros déjà versés à la Grèce pour l'aider à rembourser ses dettes auraient été mieux employés s'ils avaient servi à l'aider à abandonner l'Euro... Des élections législatives se tiennent en Grèce le 6 mai prochain, dont les résultats pourraient déboucher sur une remise en cause du plan de rigueur et de réduction de la dette mis au point avec la communauté internationale. Les partis grecs favorables à une sortie de la zone Euro, et qui n'ont pas signé les engagements d'austérité pris par la coalition actuelle, pourraient en effet réaliser une percée électorale importante à l'occasion de ce scrutin...