La Grèce compte ramener son déficit de 9% à 5,4% du PIB en 2012

  • A
  • A
La Grèce compte ramener son déficit de 9% à 5,4% du PIB en 2012
Partagez sur :

A condition que les créanciers privés d'Athènes consentent à annuler une partie de la dette du pays...

Le projet de budget 2012 de la Grèce transmis ce vendredi au Parlement prévoit une nouvelle année de récession à -2,8% après -5,5% en 2011 et vise à ramener le déficit à 5,4% du PIB contre 9% fin 2011. Cette projection de réduction de déficit sera tenue à condition que les créanciers privés d'Athènes consentent à abandonner la moitié de leur dette. Plus précisément, un des volets clés du plan de réduction de la dette publique grecque élaboré par l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI), consisterait à échanger 200 milliards d'euros d'obligations existantes contre 70 milliards d'euros de nouveaux titres et 30 milliards d'euros de paiements en numéraire aux créanciers qui l'accepteront. Dans le cas contraire, le déficit de la Grèce serait ramené à seulement 6,7% du PIB l'année prochaine. Outre cet échange de dette, le gouvernement de Lucas Papadémos compte s'attaquer à l'évasion fiscale pour remplir ses objectifs. Il devra également privatiser certaines entreprises publiques souvent déficitaires et réduire les effectifs de la fonction publique. Des mesures évoquées par son prédécesseur Georges Papandréou mais toujours pas appliquées. "Nous n'aurons pas besoin de mesures supplémentaires qui réduisent les revenus des citoyens", a par ailleurs assuré Evangélos Vénizélos, ministre des Finances. Le projet doit d'abord être débattu la semaine prochaine en commission, le vote en séance plénière étant fixé au 7 décembre prochain.