La grande conférence de lutte contre la pauvreté est lancée

  • A
  • A
La grande conférence de lutte contre la pauvreté est lancée
Partagez sur :

Elle se déroule sur deux jours et doit déboucher sur l'annonce des grands axes du "plan pluriannuel de lutte contre l'exclusion sociale...

Alors qu'en France, près d'une personne sur deux (48%) a le sentiment d'être pauvre ou d'être proche de le devenir (sondage CSA pour 'Les Echos), le gouvernement a lancé ce lundi, la grande conférence de lutte contre la pauvreté qui se déroule sur deux jours. Elle doit se conclure par l'annonce des grands axes du "plan pluriannuel et interministériel pour (...) l'inclusion sociale", a rappelé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault dans son éditorial. Sept chantiers pour préparer la conférence En préparation de cette grande conférence, le gouvernement avait travaillé sur plusieurs axes de travail, à commencer par le logement mais aussi l'insertion professionnelle des plus jeunes et des personnes éloignées du marché de l'emploi. Des pistes de travail sur le surendettement et l'accès aux services bancaires devaient également être étudiées. La contribution des associations au débat Les associations qui ont pris part aux discussions recommandent notamment, à l'image du Secours Catholique, "une revalorisation immédiate du RSA-socle de 15%, et une indexation de l'ensemble des minima sociaux liée à l'évolution la plus favorable" ainsi que "l'accès au RSA-activité pour tous les jeunes en emploi à partir de 18 ans". Sur la question de l'hebergement, les Restos du coeur appellent le gouvernement à produire et remettre sur le marché "des logements accessibles en nombre suffisant afin de faire sortir immédiatement vers le logement les occupants des centres d'hébergement d'urgence ne relevant pas de ce type de structures". Sur ce point, la ministre du logement, Cécile Duflot a confirmé dimanche, sur Canal Plus, la réquisition d'habitations vides, "dans les jours qui viennent". A plus long terme, les associations espèrent que l'Etat tiendra ses engagements concernant la construction de logements sociaux (150.000 par an) et recommandent notamment de faire également appel au parc privé.