La France veut défendre sa position de numéro un mondial du ski

  • A
  • A
La France veut défendre sa position de numéro un mondial du ski
Partagez sur :

Les stations de ski françaises, redevenues leaders mondiales, fourbissent leurs armes avant la saison d'hiver. Une offre "low cost" semble se dessiner...

La France est la première destination mondiale pour le ski. Ou du moins, a-t-elle reconquis son titre l'année dernière en reléguant les Etats-Unis au second rang, après trois ans passées dans la peau de première dauphine. Sur la saison 2011/2012, l'hexagone a enregistré 55 millions de journées-skieurs, soit 3% de plus que lors du précédent millésime. C'est beaucoup mieux que les Etats-Unis (-16% à 51 millions) et même que l'Autriche (-2% à 50 millions). La saison a été jugée "excellente" par les professionnels dans les Alpes du Nord et le Jura, et plus contrastée dans les Pyrénées, le Massif Central, les Vosges et les Alpes du Sud. Le déficit d'enneigement au sud a entraîné le recours au dispositif de solidarité Nivalliance pour une trentaine de stations sur les 250 que compte l'hexagone. Nivalliance est une assurance mutualisée qui permet aux domaines sinistrés d'être indemnisé d'une partie de ses revenus habituels. 75% des skieurs sont français De son côté, sentant la neige poindre, Travelzoo a sorti son étude de rentrée sur les stations de ski. L'agence d'information rappelle que 75% des skieurs sont français, et que le quart restant provient du Royaume-Uni, du Benelux ou d'Italie, même si une proportion croissante d'américains et de russes sont sensibles aux charmes des montagnes locales. Les touristes des pays du Golfe sont aussi au rendez-vous, avec une préférence pour la vallée de Bozel et Courchevel en particulier. "Les consommateurs pourront bénéficier d'offres attrayantes et de prix intéressants mais cette baisse est en accord avec un pouvoir d'achat plus faible et des budgets vacances restreints", commente Stéphane Renard, de Travelzoo, pour qui "la tendance décelée est celle d'une commercialisation différente des offres", avec des promoteurs mais aussi désormais des loueurs de matériel "low cost". Travelzoo avance, pour expliquer le succès des stations françaises, non seulement la qualité des pistes et la présence du soleil, mais encore la modernité des infrastructures et la diversité des massifs. Les stations hexagonales sont aussi réputées pour proposer "un bon nombre d'activités alternatives au ski pour ceux qui aiment la neige mais pas la glisse". 12.000 emplois Les professionnels du secteur se sont alarmés récemment des projets de calendrier scolaire du gouvernement. Ils souhaitent que la réforme soit "menée tout en préservant le secteur touristique, qui, en montagne, génère 120.000 emplois et place la France comme première destination mondiale du ski". Ils prônent un "recentrage des vacances d'hiver zonées sur le mois de Février et le retour des vacances de printemps sur avril". Ils rappellent que le calendrier scolaire publié en 2009 avait déjà retardé les vacances d'hiver et de printemps d'une semaine par rapport à la coutume, ce qui a réduit de moitié la fréquentation des stations pendant les vacances de Printemps, et représente une menace pour 35.000 emplois.