La France va mal et "la situation pourrait empirer" estime Henri de Castries

  • A
  • A
La France va mal et "la situation pourrait empirer" estime Henri de Castries
Partagez sur :

La France va plus mal que le Royaume-Uni en 1976...

L'herbe est toujours plus verte ailleurs... Ce vieil adage trouve aujourd'hui écho auprès d'Henri de Castries, le PDG d'Axa, qui s'exprimant dans la presse britannique, a dressé un état des lieux calamiteux de la France. Le patron du groupe d'assurances, qui avait ses entrées à l'Elysée du temps de Nicolas Sarkozy, a ainsi estimé que le pays est aujourd'hui dans une situation pire que la Grande-Bretagne des années 1970, quand elle dut faire appel au soutien du Fonds monétaire international... La France est malade ! Dans une interview accordée au Sunday Telegraph, Henri de Castries estime que la France doit s'inspirer des leçons britanniques, comparant le pays à un Royaume-Uni pas en grande forme au début des années 1970. Henri de Castries n'hésite pas à dépeindre une France mal en point, dont la situation pourrait empirer, même s'il se dit convaincu que, à un moment ou à un autre, la raison prévaudra. La France au ralenti dans un monde en mouvement Selon Henri de Castries, la France est dans une situation plus grave que le Royaume-Uni quand il sollicita l'aide FMI, en 1976, parce que le monde a changé et que les choses changent plus vite que dans les années 1970 et 1980, avec de la technologie, du capital et des talents disponibles partout. Il conclut : Cela fait de l'inaction, du manque de vision et de priorités, un défaut bien plus grave qu'auparavant. Pour une cure de libéralisme... Le PDG d'Axa estime que François Hollande est jusqu'ici, (...) resté ambigu dans ses voies politiques, mais espère qu'il choisira la voie libérale à l'image de Tony Blair. Je ne lui demande pas d'être Margaret Thatcher, plaisante Henri de Castries.