La France serait prête à réviser sa prévision de croissance

  • A
  • A
La France serait prête à réviser sa prévision de croissance
Partagez sur :

Réaction à l'avertissement lancé cette semaine par Moody's...

Ce serait la conséquence de l'avertissement lancé cette semaine par Moody's... La France pourrait réviser très prochainement sa prévision de croissance pour 2012, actuellement fixée à 1,75% du PIB, d'après la presse économique de ce vendredi. Elle suivrait ainsi le chemin de Berlin, qui a revu en baisse sa prévision de PIB jeudi. "Nous savons que nous sommes au-dessus du consensus des économistes et nous sommes prêts à nous adapter et à prendre les mesures budgétaires nécessaires, comme l'ont fait les Allemands", a déclaré une source gouvernementale au 'Figaro', qui indique que la décision de revoir en baisse la prévision fait peu de doute, mais que des réglages doivent encore intervenir sur le chiffrage de cette révision et sur son calendrier. 'Le Figaro' indique que "la Direction du Trésor pousse pour une annonce rapide, avant le G20 des 3 et 4 novembre. D'autres, au sein de l'exécutif, plaident pour laisser passer le sommet européen de dimanche (le 23 octobre) et le G20", estimant que ces deux rendez-vous permettront de lever les doutes sur la croissance et de prendre des décisions plus adaptées. Les économistes tablent en moyenne sur une croissance française autour de 0,9% du PIB en 2012. Moody's a annoncé qu'elle allait évaluer dans les trois mois à venir la stabilité de la note Aaa attachée à la dette souveraine française... Et ce vendredi c'est au tour de Standard & Poor's de s'inquiéter de la qualité de crédit de plusieurs pays européens : elle envisage de dégrader les notes des dettes souveraines de la France, de l'Espagne, de l'Italie, de l'Irlande et du Portugal en cas de nouvelle récession.