La France, premier pays européen à investir en Chine

  • A
  • A
La France, premier pays européen à investir en Chine
Partagez sur :

L'Hexagone vole la première place au Royaume-Uni...

Les sociétés chinoises investissent davantage en Europe que les entreprises européennes en Chine. Une première. "La tendance s'est inversée pour la première fois au premier semestre 2012", montre une étude réalisée par le cabinet PwC. Autre enseignement de l'étude : la France est devenue le premier investisseur dans le pays. Les Chinois à la recherche d'actifs stratégiques Sur les six premiers mois de l'année, la Chine a réalisé 32 transactions en Europe contre 26 transactions réalisées en Chine par des entreprises européennes. Les sociétés pékinoises sont à la recherche d'actifs stratégiques sur le Vieux continent, notamment dans le domaine des technologies "sur lesquelles elles peuvent se développer dans leur pays et à l'étranger", fait remarquer le cabinet. PwC note par ailleurs que la crise de la dette souveraine européenne profite aux investisseurs chinois. "Ils peuvent tirer parti de transactions avec des sociétés européennes fortement endettées, auparavant inaccessibles", analyse l'avocate associée PwC, responsable du China Business Group, Hélène Rives. La France, premier investisseurs européen Au premier semestre 2012, la France a représenté 35% des investissements européens réalisés en Chine, passant devant le Royaume-Uni, dont la part de transactions diminue régulièrement depuis 15 mois, observe le cabinet. Les Français ciblent leurs achats sur les produits industriels, les services aux entreprises mais aussi sur les télécoms, technologies et biens de consommation. A l'inverse, l'Hexagone attire aussi les investisseurs chinois : il est le troisième pays destinataire, derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni.