La France peine à séduire les touristes des pays émergents

  • A
  • A
La France peine à séduire les touristes des pays émergents
Partagez sur :

L'hébergement et l'offre de shopping ne sont pas à la hauteur des exigences de cette nouvelle clientèle...

La France a bien du mal à séduire les touristes des pays émergents... Une étude publiée ce mardi par le ministère de l'Economie montre que 62% des voyageurs étrangers se disent "très satisfaits" de leurs séjours. Mais certains clients sont plus difficiles à séduire : ainsi, "seuls 48% des touristes en provenance (d'Asie) affirment être très satisfaits par leurs voyages en France, ce taux étant encore plus bas pour la Chine (39%) et l'Inde (43%)", note la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (Dgcis) dans son rapport. Par ailleurs, seuls 50% des ressortissants des BRIC (Brésil, Russie, Inde, et Chine) assurent être très satisfaits de leurs séjours en France. Cette nouvelle clientèle, qui très souvent découvre la France, a "en matière de voyages des inclinations bien différentes de celles des clientèles plus traditionnelles d'Amérique du Nord ou du Royaume-Uni", avec à la clef un budget plus confortable. "Les touristes des BRIC qui découvrent la France n'apprécient pas l'offre en matière de shopping au contraire de l'offre culturelle du pays", écrivent les auteurs de cette étude, précisant que "lorsqu'ils reviennent en France, les choix qu'ils opèrent réduisent leur probabilité d'être très satisfaits de leur séjour". Ce constat "met en exergue une offre mal adaptée à leurs attentes, en particulier insuffisamment diversifiée". Le niveau de satisfaction des touristes varie néanmoins fortement selon les pays : "les clientèles traditionnelles d'Europe occidentale sont les plus satisfaites, le record revenant aux touristes britanniques, 68 % d'entre eux se déclarant très satisfaits de leurs séjours en France", relève Bercy. Parmi les points faibles plus généraux relevés par les touristes, se trouve l'hôtellerie, jugée "moins satisfaisante" que les autres formes d'accueil et dont l'amélioration est "un enjeu pour l'attractivité de la 'destination France'". Enfin, les courts séjours concourent moins que les autres à un niveau de satisfaction élevé. "Dès lors, promouvoir des séjours exclusivement consacrés à la France, permettant d'en découvrir les multiples facettes, est à encourager face aux formules qui proposent un circuit en Europe", écrivent les auteurs de l'étude.