La France, généreuse avec ses chômeurs ?

  • A
  • A
La France, généreuse avec ses chômeurs ?
Partagez sur :

Selon les résultats d'une étude comparative...

La France est-elle plus généreuse que ces voisins européens en matière d'assurance chômage ? Prenant en compte plusieurs critères, l'Unedic a mené une étude comparative dont les résultats ont été publiés ce 18 octobre. La France indemnise tôt et sur une longue période Premier constat de cette étude : la France est le pays où l'accès à l'assurance chômage est possible, après avoir cotisé seulement quatre mois au cours des derniers 28 mois précédents la perte de l'emploi. Il s'agit en outre, de la plus courte période de référence. L'étude note en effet que dans la plupart des pays, la durée d'affiliation nécessaire pour obtenir une indemnisation chômage est d'un an, à l'exception du Luxembourg et des Pays-Bas (6 mois). De même, sur les onze Etats européens étudiés, l'Hexagone fait partie de ceux, dont l'indemnisation chômage est la plus longue, à savoir, deux ans pour les moins de 50 ans (dans la limite de 24 mois) et trois ans pour les plus de 50 ans (dans la limite de 36 mois). A titre de comparaison, les Pays-Bas vont encore plus loin (38 moins d'indemnisation) alors qu'en Grande-Bretagne, la durée d'indemnisation et uniforme et limitée à... 182 jours ! Montant de l'indemnité : la France toujours bien lotie ! Le montant de l'indemnité en France est fixé en fonction du salaire, comme dans la plupart des pays, dans la limité d'un plafond fixé. Là encore, l'Hexagone décroche la palme, avec une indemnité mensuelle supérieure à 6.000 euros alors qu'elle est inférieure à 1.500 euros en Belgique, en Espagne, en Italie ou encore au Portugal. Par ailleurs, certains Etats ont récemment inscrit un principe de dégressivité.