La France aussi a son 'Big Brother'

  • A
  • A
La France aussi a son 'Big Brother'
Partagez sur :

La DGSE collecte des milliards de milliards de données, conservées à Paris...

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à utiliser un vaste réseau d'espionnage... Alors que le scandale Prism empoisonne actuellement les relations entre Bruxelles et Washington, 'Le Monde' révèle que la France aussi est concernée. "La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) collecte systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger : la totalité de nos communications sont espionnées", écrit le quotidien. Qui parle à qui "L'ensemble des mails, des SMS, des relevés d'appels téléphoniques, des accès à Facebook, Twitter, sont ensuite stockés pendant des années", poursuit le quotidien, qui précise néanmoins que ce n'est pas le contenu des mails qui intéresse les services secrets, mais surtout le "contenant", afin de savoir qui communique avec qui, et de débusquer d'éventuelles cellules. En marge de la légalité 'Le Monde' précise que les sept autres services de renseignement, dont la DCRI, les douanes ou Tracfin ont été stockées à Paris "en toute discrétion, en marge de la légalité et hors de tout contrôle sérieux". Le quotidien précise que les services du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité et la délégation parlementaire au renseignement "contestent tous les conclusions de l'enquête du Monde". La DGSE, la DCRI et Tracfin se sont refusé à tout commentaire et Alain Zabulon, le coordonnateur national du renseignement, "n'a pas souhaité s'exprimer", ajoute-t-il.