La FNAIM ne veut plus participer aux observatoires des loyers

  • A
  • A
La FNAIM ne veut plus participer aux observatoires des loyers
Partagez sur :

Réaction aux annonces de Cécile Duflot, qui veut lutter contre les abus dont sont victimes les locataires...

La Fédération nationale de l'immobilier suspend sa participation aux observatoires des loyers... La FNAIM n'a pas digéré les récentes annonces de la ministre du Logement Cécile Duflot, qui veut lutter contre les abus des professionnels du secteur. Estimant que les locataires ne sont "pas des vaches à lait", cette dernière a décidé d'encadrer la profession. "En réponse aux propos méprisants tenus récemment par Cécile Duflot (...) à l'encontre des professionnels de l'immobilier, Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l'immobilier, appelle les agents immobiliers, membres de la Fédération, qui exercent dans les 18 villes pilotes où sont mis en place des observatoires des loyers à suspendre l'envoi de données à ces observatoires", écrit la FNAIM dans un communiqué. "Triple peine" La principale fédération d'administrateurs de biens et d'agents immobiliers en France souhaite par ailleurs que le ministère du Logement restaure le dialogue avec les professionnels de l'immobilier, dans le cadre de relations apaisées et constructives. Cécile Duflot estimait récemment récemment dans 'Le Parisien' que les locataires sont confrontés à une "triple peine", avec la pénurie de logement, des loyers chers, mais aussi des honoraires élevés imposés par les agences, liés justement à ces loyers. "Il doit y avoir plus transparence", expliquait la ministre, qui propose que "la contribution du locataire se limite aux prestations dont il bénéficie réellement : la réalisation de l'état des lieux et la rédaction du bail, dont le co�"t sera plafonné par décret". A noter que les observatoires des loyers ont pour objectif d'améliorer la connaissance du marché du logement. Il s'agit également d'un outil pour mettre en oeuvre et évaluer les politiques publiques aux niveaux national et local.