La fille aînée de Picasso donne des dessins au musée parisien

  • A
  • A
La fille aînée de Picasso donne des dessins au musée parisien
Partagez sur :

Maya Widmaier Picasso, fille aînée de Pablo Picasso et experte reconnue de la vie et de l'oeuvre de son père, a décidé d'offrir à l'établissement public un dessin et un carnet de dessins de l'artiste

Environ deux millions d'euros de dessins... C'est ce qu'une des filles du peintre espagnol Pablo Picasso va donner au Musée qui porte son nom à Paris, et qui doit rouvrir le 25 octobre prochain. "Maya Widmaier Picasso, fille aînée de Pablo Picasso et experte reconnue de la vie et de l'oeuvre de son père, a décidé d'offrir à l'établissement public un dessin et un carnet de dessins de l'artiste", indique son avocate, Me Sabine Cordesse dans un communiqué. Dans le détail, ce don est constitué d'un dessin cubiste de 1908 représentant un visage féminin et évalué à 500.000 dollars (371.913 euros) et d'un carnet de 38 études de nus réalisées en 1960 et jamais exposés, pour une valeur estimée entre 2 et 2,5 millions de dollars (entre 1,49 million et 1,86 million d'euros), précise l'avocate. Elle indique que ce choix a été décidé en raison de leur complémentarité avec la collection du Musée. 5000 oeuvres au total Au dos du dessin cubiste figure une représentation du bas du visage du poète Guillaume Apollinaire, partie d'une oeuvre dont la seconde moitié appartient au musée. "Il s'agit ici d'un geste symbolique de réunification", écrit Me Sabine Cordesse. Quant au carnet de dessins, il regroupe une série d'études au crayon qui correspondent à une oeuvre que le musée détient,indique-t-elle. Situé dans le quartier du Marais, le musée Picasso était fermé au public depuis 2009. Inauguré en septembre 1985, il renferme la plus riche collection mondiale d'oeuvres du peintre, dessinateur et sculpteur espagnol, avec plus de 5000 oeuvres, et plusieurs dizaines de milliers de pièces d'archives. La directrice du Musée, Anne Baldassari a été révoquée en mai dernier par le ministère de la Culture, par Laurent Le Bon, créant une nouvelle fois la polémique, alors que le feuilleton du musée Picasso a duré environ cinq ans, entre soucis de rénocations et critiques à l'égard de ses dirigeants.