La fièvre Ebola, urgence de santé publique pour l'OMS

  • A
  • A
La fièvre Ebola, urgence de santé publique pour l'OMS
Partagez sur :

Le virus a déjà provoqué la mort de plus d'un millier de personnes en Afrique de l'Ouest.

Les autorités mondiales accélèrent face à l'Ebola. L'épidémie de fièvre hémorragique due au virus qui sévit en Afrique de l'Ouest est un événement exceptionnel et constitue désormais une urgence de santé publique de portée internationale, a annoncé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les conséquences possibles d'une poursuite de l'épidémie,qui a fait près de 1.000 morts dans quatre pays (Guinée, Sierra Leone, Nigeria et Liberia), sont "particulièrement graves" compte tenu de la virulence d'Ebola, précise l'OMS, dont le siège est à Genève. "Une réponse internationale coordonnée est considérée comme essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d'Ebola", écrit-elle dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de deux jours de son comité d'urgence. Traitement expérimental La maladie ne cesse de gagner du terrain, mais le président américain Barack Obama a déclaré qu'il était trop tôt pour autoriser l'utilisation d'un traitement prometteur contre le virus, alors que deux Américains sont actuellement soignés avec un anticorps expérimental jusque-là seulement testé sur des singes. "Nous devons laisser la science nous guider et je ne pense pas que nous ayons toutes les informations pour déterminer si ce médicament est efficace", a déclaré le président américain."Aujourd'hui comme hier, le virus est contrôlable grâce à la mise en place d'une puissante politique publique sanitaire",a-t-il jugé, précisant que la priorité demeurait de contenir la propagation de l'épidémie avant de déterminer si un traitement pouvait se révéler efficace.