La fermeture du vapocraqueur de Carling devrait provoquer la suppression de 210 postes

  • A
  • A
La fermeture du vapocraqueur de Carling devrait provoquer la suppression de 210 postes
Partagez sur :

L'arrêt est prévu pour 2015...

La fermeture du vapocraqueur du site pétrochimique de Carling, en Moselle, devrait provoquer la suppression de 210 postes, d'après la CFDT. L'arrêt du vapocraqueur - une installation qui permet du fabriquer du propylène et de l'éthylène, qui composent de nombreuses matières plastiques - est prévu pour le deuxième semestre 2015. Les investissements annoncés par Total lors d'un comité central d'entreprise - dont la nature n'est pas précisée - s'élèveront à 160 millions d'euros, toujours d'après le syndicat. "Le manque d'anticipation et d'investissements de la part de la direction du groupe Total, dans une stratégie industrielle offensive, a conduit ce site à se dégrader plus rapidement dans un contexte économique difficile", estime la CFDT. Perte d'emplois Les syndicats estimaient ces derniers jours que la fermeture du dernier vapocraqueur de Carling, qui entraînera la fin de la production d'éthylène et de propylène, composants de base de nombreuses matières plastiques, pouvait entraîner la disparition de 350 emplois sur un site qui en compte 550. Mais ils espéraient aussi que cette perte d'emplois soit partiellement compensée par des investissements dans l'activité polymères, notamment une augmentation des capacités de production de polystyrène. D'après la CFDT, Total s'était engagé à ne procéder à aucun licenciement. Un premier vapocraqueur avait été arrêté sur le site lorrain en 2008. Le second, resté éteint plusieurs mois après un accident qui a fait deux morts en 2009, n'a pas retrouvé sa pleine capacité. Les syndicats reconnaissent les handicaps de Carling dans un contexte où l'offre d'éthylène est excédentaire. L'agence Reuters indique que ce vapocraqueur est le seul en France qui ne soit pas adossé à une raffinerie, sans être pour autant situé dans un port. Il utilise comme matière première le naphta, un sous-produit du pétrole dont les cours s'envolent quand ceux du gaz et du charbon sont en baisse.