La e-cigarette fait bien reculer le tabagisme en France

  • A
  • A
La e-cigarette fait bien reculer le tabagisme en France
Partagez sur :

Un à deux millions de Français de seraient convertis au "vapotage" en France...

Depuis deux ans, la e-cigarette a su s'imposer chez les fumeurs français et a bien fait bien reculer le tabagisme en France. Un à deux millions de Français de seraient convertis au "vapotage", selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), qui publie son bilan annuel 2013, repris par 'Les Echos'. Il a mené une enquête ciblée justement sur la cigarette électronique, pour tenter de mesurer son impact. "Fin 2013, 18% des personnes interrogées déclarent avoir utilisé au moins une fois une cigarette électronique. C'est 2,5 fois plus qu'en mars 2012, où le taux d'expérimentation en France atteignait 7% (identique à celui de l'ensemble des pays de l'Union européenne interrogés)", écrivent les auteurs de cette étude. Les hommes sont plus nombreux que les femmes à avoir testé (22% contre 15 %), et les jeunes sont aussi plus séduits par le produit, avec un taux de 31% chez les 15-24 ans contre 20% chez les 35-44 ans et 9 % chez les 55-64 ans. Réduire la consommation Au final, entre 1,1 et 1,9 million de personnes utiliseraient donc quotidiennement la cigarette électronique en France. Une très large majorité (67%) sont des fumeurs de tabac, "qui s'en servent majoritairement pour arrêter ou réduire leur consommation quotidienne, et donc potentiellement les risques sanitaires associés au tabagisme", détaille l'observatoire. "Si 9% des expérimentateurs de la cigarette électronique déclarent n'avoir jamais ou presque fumé de tabac, tous les vapoteurs réguliers sont ou ont été fumeurs : la cigarette électronique semble ainsi constituer,  du moins pour le moment, plutôt une solution de sortie du tabagisme qu'une 'porte d'entrée'", nous apprend aussi cette étude. Cet engouement, auquel s'ajoute la hausse du prix du paquet (7 euros désormais pour la marque la plus populaire) pèse sur la consommation de tabac, avec des ventes de cigarettes en recul de 7,6% l'an dernier. Le tabac à rouler, dont les ventes ont progressé de 2,6%, voit cette croissance s'essouffler. A noter cependant que si la "e-cigarette" permet de réduire sa consommation, seul 1% des fumeurs déclare avoir totalement arrêté le tabac grâce à elle. Pourtant les objectifs sont bien là : "51% des enquêtés qui déclarent utiliser simultanément du tabac et la cigarette électronique affirment spontanément que leur objectif principal et ultime est d'arrêter toute consommation de ces deux produits", selon cette enquête.