La droite dénonce la mesure de "spoliation" de Hollande

  • A
  • A
La droite dénonce la mesure de "spoliation" de Hollande
Partagez sur :

Le candidat socialiste propose un taux d'imposition à "75%" pour les revenus "au-dessus d'un million d'euros par an"...

La proposition de François Hollande de taxer à 75% les revenus annuels supérieurs à un million d'euros fait beaucoup de bruit à droite ce matin... Sur France Inter, le ministre de l'Economie François Baroin a dénoncé une mesure "marginale" et symbolique". "C'est un message d'encadrement global et c'est un message presque de spoliation par rapport à l'effort produit", a-t-il déclaré. Il s'est à nouveau positionné pour davantage de transparence sur les hauts salaires, plutôt que pour l'instauration d'un nouveau taux d'imposition. "C'est la fuite en avant fiscale, la confiscation fiscale e tcaque jour François hollande invente un impôt supplémentaire," a renchéri Alain Juppé au micro de RTL. "Monsieur Hollande donne le sentiment qu'il rame là, pour suivre le flux de Sarkozy". Pierre Moscovici, directeur de campagne du candidat socialiste à l'élection présidentielle s'est dit "surpris (...) que ça surprenne". "Gardons les proportions, oui cette mesure de justice est forte et elle est assumée et je la revendique," a-t-il déclaré au micro de France Inter. Le candidat socialiste, qui est entré en guerre contre ce qu'il nomme "la richesse indécente", s'est donc prononcé lundi soir sur TF1 pour l'instauration d'un taux d'imposition de 75% pour les Français qui gagnent plus d'un million d'euros par an. "Ce que j'apprécie c'est le talent, le travail, le mérite, ceux qui ont réussi à créer et à permettre à la France d'avancer"... "Ce que je n'accepte pas, c'est la richesse indécente. C'est des rémunérations qui n'ont pas de rapport avec le talent, l'intelligence ou l'effort", a poursuivi le candidat PS. "Ce que je n'accepte pas non plus, c'est le scandale d'un certain nombre de stock options ou de 'retraites-chapeau', de tout ce qui fait que les Français ont le sentiment que c'est trop injuste, trop inégal !"