La dette publique de la France atteint 93,4% du PIB à la fin du 2ème trimestre

  • A
  • A
La dette publique de la France atteint 93,4% du PIB à la fin du 2ème trimestre
Partagez sur :

lle est ainsi ressortie à 1912,2 milliards d'euros, d'après les chiffres publiés par l'INSEE.

La dette publique de la France au sens de Maastricht - brute - a augmenté de 41,9 milliards d'euros au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année. Elle est ainsi ressortie à 1912,2 milliards d'euros, d'après les chiffres publiés par l'INSEE. Cette hausse de l'endettement provient essentiellement de l'Etat (+41,8 milliards d'euros), alors que celui des administrations publiques locales, des administrations de sécurité sociale et des Odac est quasiment stable. Une dette qui va gonfler Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe désormais à 93,4 %, soit une hausse de 1,6 point par rapport au premier trimestre. Cette tendance à l'inflation va toutefois se poursuivre, à en croire le projet de loi de finances 2014 présenté cette semaine en conseil des ministres. Elle devrait s'établir à 93,4% du PIB  cette année puis grimper à 95,1% l'an prochain contre 90,2% fin 2012. Ces prévisions restent conditionnées à une croissance de +0,9% en 2014. "Un maximum" Le 17 septembre dernier, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici avait reconnu que la dette publique atteindrait "un maximum" avant de décroître. Il avait justifié cet endettement par deux éléments : l'augmentation des déficits structurels - ceux qui sont indépendants de la croissance - et les plans d'aide consentis en temps de crise aux pays en difficulté. D'ailleurs, dans le PLF 2014, Bercy précise que, hors soutien financier à la zone euro, la dette publique s'élèverait à 90,4% fin 2013 et 91,8% fin 2014.