"La démocratie est plus forte que les marchés", rappelle François Hollande

  • A
  • A
"La démocratie est plus forte que les marchés", rappelle François Hollande
Partagez sur :

Le candidat socialiste s'est insurgé contre les menaces de l'opposition qui laisse entendre que son élection sera très mal accueillie par les marchés...

Les marchés financiers ne prendront pas le pas sur la démocratie. C'est le message que François Hollande a tenté de faire passe hier soir. "J'ai compris que certains essayent d'utiliser la possibilité de crise de la zone euro pour effrayer les Français à l'idée même de l'alternance (...) Est-ce que aujourd'hui la crise de la zone euro touche la France ? Non! Elle frappe l'Espagne durement et peut-être l'Italie avec des taux d'intérêts qui ont augmenté", a-t-il estimé dans l"émission "des paroles et des actes" sur France 2, invité aux côtés de quatre autres candidats à l'élection présidentielle (Eva Joly, Philippe Poutou, Marine Le Pen, Nicolas Dupont Aignan). La veille, le Premier ministre François Fillon avait déclaré lors d'un meeting à Versailles qu'en cas d'élection de François Hollande le 6 mai prochain, la réaction des marchés serait immédiate. "Moi, j'ai dit très clairement ce que serait le chemin pour aller vers le redressement des finances publiques, j'ai dit que nous aurions à mettre plus de croissance, parce qu'elle est nécessaire", a rétorqué le candidat socialiste, ajoutant qu'il se battrait contre la spéculation des marchés. "Si elle vient nous prendrons les mesures appropriées (...) ce n'est pas moi qui ait perdu le triple A", a-t-il rappelé. "Ce serait quand même un comble que le peuple français décide de choisir un président et qu'ensuite on dise les marchés en décident autrement (...) la démocratie est plus forte que les marchés (...) le rôle d'un responsable politique c'est de dominer les marchés", a-t-il encore ajouté.