La croissance britannique meilleure que prévu au premier trimestre

  • A
  • A
La croissance britannique meilleure que prévu au premier trimestre
Partagez sur :

Elle a progressé de +0,3%par rapport au quatrième trimestre contre +0,1% prévu par les économistes

Dans un concert de mauvaises nouvelles économiques pour l'Europe, l'annonce ce matin d'un PIB britannique du premier trimestre 2013 plus robuste que prévu devrait redonner un peu de baume au coeur des investisseurs du vieux continent, même si Londres cultive sa différence jusque dans sa stratégie budgétaire. Selon la première estimation dévoilée par l'Office national des statistiques, l'économie du pays a progressé de +0,3% par rapport au 4ème trimestre 2012, et de +0,6% sur un an. Les économistes tablaient respectivement sur +0,1% et +0,4% La croissance tirée par les services  Les services ont apporté le principal écot à la performance trimestrielle (à hauteur de 0,47 point de pourcentage), et l'industrie dans une bien moindre mesure, avec un effet de rattrapage après les arrêts constatés sur les plateformes de Mer du Nord au 4ème trimestre 2012. La construction a en revanche pesé sur la performance, en réduisant de 0,17 point de pourcentage le PIB. A ce stade, l'hiver rigoureux semble n'avoir eu qu'un faible impact sur l'activité au cours du trimestre. Le principal signe de ces événements s'est manifesté dans des ventes de détail en berne en février et mars, compensées par une demande énergétique supérieure. Pour donner une vision plus large, les statisticiens britanniques rappellent que l'économie du pays a connu un pic au premier trimestre 2008, et un plancher au second trimestre 2009. Le PIB a chuté entre les deux de -6,3%. Celui du 1er trimestre 2013 est encore 2,6% en-deçà du pic du premier trimestre 2008.