La crise pousse les Grecs à l'exode urbain

  • A
  • A
La crise pousse les Grecs à l'exode urbain
Partagez sur :

68% des habitants des deux principales villes du pays envisagent de rejoindre la campagne, souligne 'Le Parisien Magazine', dans un dossier spécial...

Etranglés par plusieurs plans d'austérité, de plus en plus de Grecs décident de fuir la ville pour rejoindre la campagne. Dans son magazine publié ce vendredi, 'Le Parisien' consacre un dossier spécial à ces habitants qui décident de retourner aux champs... Baisse des salaires de 25% en 2011 En échange de l'aide financière accordée au pays, la Troïka (UE, FMI, BCE) a demandé à Athènes de réaliser des économies et de réduire son déficit. Depuis 2010, les efforts réclamés aux Grecs s'élèvent ainsi à environ 50 milliards d'euros. L'an dernier, les salariés du secteur privé ont vu leurs salaires plonger de 25%, d'après un rapport de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), publié en avril dernier. Le salaire net moyen s'établissait à 12.530 euros par an en Grèce, soit moins de la moitié de ce qu'il est en Allemagne. Malgré ces efforts, l'économie reste en panne, la Grèce étant en récession pour la cinquième année consécutive. Sans compter que le taux de chômage ne cesse de grimper, dépassant même les 50% chez les jeunes de moins de 25 ans. L'exode urbain comme planche de salut Pour continuer à vivre dignement, les Grecs sont donc de plus en plus nombreux à choisir - ou être contraints à - l'exode urbain. Dans son dossier, 'Le Parisien' cite un sondage Kapa Research mené en mars dernier auprès des habitants des deux principales villes du pays, que sont Athènes et Thessalonique. Il révèle que 68% des personnes interrogées envisagent de quitter la ville pour la campagne, dont 19,3% - soit 300.000 personnes - ont pris "des initiatives concrètes" pour y parvenir. De plus en plus d'adultes se forment ainsi aux métiers de l'agriculture. 'Le Parisien Magazine' donne l'exemple de "l'American Farm School" de Thessalonique , "prestigieux centre de formation" qui a comptabilisé 436 inscrits en 2011 contre 103 en 2007. L'emploi agricole profite effectivement de la crise en Grèce. L'an passé, 'Courrier International' relevait qu'il avait progressé de 7% entre 2008 et 2010 (38.000 nouveaux emplois), d'après la Confédération des agriculteurs grecs (Paseges). Alors, les campagnes, dernier espoir des Grecs ?