La crise du logement se confirme

  • A
  • A
La crise du logement se confirme
Partagez sur :

Les mises en chantiers et les ventes de biens immobiliers sont au plus bas.

Les dernières données officielles publiées ce mardi par le ministère de l'Ecologie confirment la crise du Logement. En juillet, les mises en chantier se sont établies à seulement 26.327. Sur douze mois, elles ressortent à 305.079, soit un repli de plus de 10% et un plus bas jamais atteint depuis 1998. Chute des mises en vente Parallèlement, le nombre de ventes de logements neufs a plongé de 12,1% au deuxième trimestre par rapport à la même période 2013, à seulement 20.949 actes. Ce recul concerne aussi bien le collectif (-10,9%) que l'individuel (-23,2%). "Afin d'ajuster leur stock au faible nombre de ventes (réservations) observées depuis deux ans, les promoteurs ont considérablement réduit leur niveau de mises en vente", explique le ministère, ajoutant que "les annulations se maintiennent à des niveaux élevés, supérieurs de 15,3% à ceux observés l'an passé". Plan d'urgence Face à ce constat sans appel, François Hollande a annoncé la semaine dernière un "plan logement". Il doit être présenté dès la rentrée par le Premier ministre, Manuel Valls. La fiscalité devrait évoluer. C'est en tout cas ce que souhaite le président de la Fédération française du bâtiment (FFB). Jacques Chanut a prôné la semaine dernière pour une "carotte fiscale". "Il faut des mesures fortes (...) annoncées dans le mois qui vient pour redonner confiance à ce marché de l'immobilier", a-t-il expliqué sur BFM Business. A moins que la crise gouvernementale ne retarde la mise en oeuvre de ce plan. Une éventualité qui inquiète la FNAIM. "Il est plus que temps de passer aux mesures concrètes.Tout report, tout retard se traduisent par de nouvelles fermetures d'entreprises et de nouvelles suppressions d'emploi", a alerté la fédération lundi.