La Cour des comptes réclame un bilan sur le temps de travail chez EDF

  • A
  • A
La Cour des comptes réclame un bilan sur le temps de travail chez EDF
Partagez sur :

Les Sages pointent du doigt de fortes disparités de salaires suivant les régions et les métiers...

Après les rémunérations, l'organisation du temps de travail... La Cour des comptes s'est penchée sur ce thème chez EDF, et préconise un bilan afin d'obtenir des gains de productivité, selon une note que s'est procuré le quotidien 'Les Echos'. Plus précisément, les Sages demandent une réflexion avec les syndicats "sur le bilan de l'aménagement du temps de travail, la cartographie des métiers et l'organisation du travail, dans la perspective d'une meilleure disponibilité et de gains de productivité", selon ce document. La Cour pointe du doigt des accords locaux, mis en place depuis 1999 et le passage aux 35 heures, et même aux 32 heures. De quoi créer des disparités, selon les métiers et les zones par métiers et par zones, et qui provoquent des différences de salaires, sans réelle justification. La société EDF SA et ses 62.150 salariés est concernée, mais aussi les filiales de transport, RTE (8.800 salariés), et de distribution, ERDF (34.400 salariés). Début du "chantier" Autre problème :  la durée annuelle du travail est "inférieure à la durée de référence dans la branche", sans "outil fiable de contrôle de décompte des temps de travail". Par ailleurs, le régime des heures supplémentaires est jugé "exorbitant". L'Etat détient 84,4% du capital du géant de l'énergie. Toujours d'après 'Les Echos', le groupe a "ouvert un chantier" sur le sujet en avril, pour "faire évoluer les pratiques et les règles liées à l'organisation du temps de travail" et "fournir aux managers les outils de suivi et de contrôle du temps de travail des salariés". Mais la proximité des élections professionnelles en novembre a "gelé cette année toute grande négociation".