La consommation des ménages a reculé en 2012, pour la 2ème fois depuis 1949 !

  • A
  • A
La consommation des ménages a reculé en 2012, pour la 2ème fois depuis 1949 !
Partagez sur :

Les secteurs les plus touchés sont la restauration, l'hôtellerie, la culture et les biens durables...

L'an dernier, la consommation des ménages a reculé de -0,4% en volume après avoir enregistré une progression de 0,5% en 2011, annonce l'Institut national de la statistique ce mardi. "C'est la seconde baisse des dépenses de consommation enregistrée en 60 ans", après celle de 1993 (-0,2%), fait remarquer l'Insee. Biens durables et culture accusent le coup Le recul de la consommation des ménages s'explique par la baisse de leur pouvoir d'achat (-0,9% après +0,7% en 2011),  les prix ayant progressé à un rythme proche de celui de 2011 (+ 1,9% après + 2,1%). Conséquence : la consommation de biens durables a du plomb dans l'aile (-3,4% après +3,3%), à commencer par l'automobile (-10,1% contre +1%), les téléviseurs (-7,6%) et les meubles (-3,8%). Mais surtout, les postes de dépenses liées à la culture et aux loisirs sont les plus touchés avec un recul de la consommation de -1,5% en volume après + 2,5 % en 2011. Librairie, cinémas et restaurants font les frais de la baisse du pouvoir d'achat des Français... Rebond des dépenses liées au logement En revanche, certaines dépenses déjà engagées sont incompressibles et les ménages peuvent difficilement influencer dessus à court terme, explique l'INSEE. C'est le cas des dépenses liées au logement, au chauffage et à l'éclairage qui représentaient l'an dernier 78,2% de leurs budget. Elles ont progressé de 1,7% en volume en 2012 après un repli de 1,1 % en 2011, d'autant que celles liées au chauffage ont rebondi en raison de conditions climatiques moins douces que l'année précédente. Parallèlement, la hausse des prix des loyers s'est accélérée (+ 1,6% après + 0,9% en 2011). Hausse des dépenses de téléphonie mobile, effet Free ? L'Insee souligne un fait atypique dans la consommation des ménages pour 2012, année où Free Mobile est entré sur le marché avec des forfaits à prix cassés, obligeant la concurrence à faire de même. Ainsi, l'étude montre que "les ménages ont davantage orienté leur consommation vers des achats de mobiles sans engagement. Ces derniers représentent près de la moitié des achats de mobiles en 2012 après un tiers en 2011", alors que dans le même temps, "les prix des services de télécommunications se replient plus fortement que les années précédentes (-11,3%)". Enfin, "l'appétence des ménages pour les équipements informatiques ne se dément pas en 2012 (+9,8% en volume après +16,5% en 2011), les tablettes ayant pris le relais des ordinateurs", ajoute l'INSEE.