La concertation sur la réforme des retraites débutera le 4 juillet

  • A
  • A
La concertation sur la réforme des retraites débutera le 4 juillet
Partagez sur :

Patronat et syndicats défendront leur point de vue...

La concertation sur la réforme des retraites sera lancée le 4 et 5 juillet prochains par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui recevra séparément les organisations patronales et syndicales, a annoncé la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine lors du deuxième jour de la conférence sociale. Les pistes retenues par le gouvernement doivent être présentées à la fin de l'été. "Pas d'augmentation des cotisations", dit le patronat ! Du côté du Medef, Pierre Gattaz prendra le relais de la présidente sortante, Laurence Parisot lors de cette concertation. Tous deux ont répété la nécessité de ne pas augmenter les cotisations patronales. "Il y aura une fois de plus un affaiblissement de notre compétitivité qui va immédiatement provoquer une aggravation du chômage", a prévenu Laurence Parisot. "Augmenter les cotisations de 0,1 point, c'est augmenter le nombre de chômeurs", a renchéri son successeur, dans une interview accordée à 'L'Est Républicain'. Le rapport Moreau, qui sert de base au travail du gouvernement suggère en effet de mobiliser les cotisations d'assurance-vieillesse, via une hausse de 0,1 point par an de la cotisation déplafonnée pendant 4 ans, répartie à parts égales entre salariés et employeurs. FO et la CGT contre une hausse de la durée de cotisation Du côté des syndicats, le leader de Force Ouvrière, Jean-Clade Mailly rappelle que le gouvernement à "trois lignes rouges à ne pas franchir" : "les durées de cotisations, les différences entre le privé et le public, faire appel aux retraités, de plus en plus mis à contribution", a-t-il expliqué ce matin sur France Info. Des pistes évoquées dans le rapport Moreau et auxquelles la CGT est également opposée. Rien n'est tranché L'exécutif n'a de toute façon pas encore tranché, laissant place au "dialogue social". En effet, si François Hollande estime pour le moment que la prolongation de la durée de cotisation est "la plus mesure la plus juste", il se montre prudent concernant le mode de calcul des pensions des fonctionnaires. "Les modalités - c'est vrai - de liquidation de la retraite sont différentes. Mais (...) surtout - et c'est ce que le rapport fait apparaître - le taux de remplacement servi aux fonctionnaires est équivalent à celui d'un salarié du secteur privé (...) Il ne s'agit donc pas de faire silence sur le sujet, mais de regarder objectivement la réalité, et de voir les conclusions qu'il convient d'en tirer", a-t-il déclaré hier dans son discours.