La Commission européenne valide la reapitalisation de Dexia

  • A
  • A
La Commission européenne valide la reapitalisation de Dexia
Partagez sur :

La France et la Belgique participent à la recapitalisation à hauteur de 5,5 milliards d'euros

La Commission européenne a approuvé vendredi le plan de sauvetage de Dexia, qui prévoit des garanties des Etats belge, français et luxembourgeois. Bruxelles estime qu'il minimise les risques de distorsion de concurrence. "Le plan que nous avons validé permet, comme le prévoient nos règles, de s'assurer que le maintien sur le marché de certaines parties du groupe Dexia est réellement justifié, sans maintien sous perfusion artificielle d'un business model qui a échoué", ajoute le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, dans un communiqué. La France et la Belgique participent à hauteur de 5,5MdsE Les Etats belge et français participent à la recapitalisation à hauteur de 5,5 milliards d'euros. D'après le décret paru jeudi au Journal Officiel, Paris y affectera 2,585 milliards d'euros. La Belgique a racheté l'activité banque de détail, Belfius pour quatre milliards d'euros, dont l'activité sera réorientée vers la banque et l'assurance. "Belfius ne sera pas autorisée à augmenter sa part de marché dans les activités de base durant la période de restructuration", prévient la Commission. Le plan prévoit par ailleurs l'adossement de Dexia Municipal Agency (DMA), filiale qui emprunte de l'argent sur les marchés pour les collectivités, à une nouvelle banque créée en France et à laquelle l'Etat, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et La Banque Postale participeront. Celle-ci accordera des prêts dans les secteurs où il existe "une défaillance du marché clairement identifié, à savoir les prêts aux collectivités locales françaises et aux hôpitaux publics", précise l'organe exécutif européen.